Le passeport sensoriel est un outil savamment inventé par le Professeur Jean-Philippe Assal (de la Fondation recherche et formation pour l'enseignement du malade en Suisse) et une équipe de spécialistes composée par ses soins.

Il s'agit de recueillir les souvenirs d'une personne en faisant appel à ses sens. Le but étant de rester proche du patient lors de son suivi et de son traitement. Cela permet de lutter contre la déshumanisation des prises en charge en apportant une grande considération à ses particularités sensorielles.

Le passeport sensoriel est spécialement adéquat quand il s'agit de stimuler des personnes en perte cognitive, notamment dûe à la maladie d'Alzheimer, ou en perte de conscience.

Il est particulièrement conseillé de le mettre en place de façon préventive si cela est possible.

La séance se déroule avec précaution et l'accompagnant est exercé et formé à ce type de pathologies ou problèmes.

L'autonomie de la personne et sa dignité sont valorisées. On cherche à préserver et si possible améliorer son niveau de conscience. 

Une fois le passeport sensoriel renseigné, il est éventuellement possible de travailler au mieux-être de la personne aux travers des thèmes évoqués par elle, dans le cadre de séances d'art-thérapie.

Le passeport sensoriel